Présentation des nouvelles !

affiche-concours-de-nouvelle-2016-2017Bien le bonjour Peufien,

Si tu es arrivé sur cette page c’est sans nul doute afin de voter pour ta nouvelle favorite.

Cette année, 8 participants ont travaillé dur corps et âmes afin de te présenter leurs œuvres. Dans le but de garder un maximum de suspens, nous allons publier chaque jour une nouvelle. L’ouverture des votes se fera donc le 7 décembre 2016.  😉

1ère nouvelleAu café

2ème nouvelle: Le tireur

3ème nouvelleLa bouche de l’enfer

4ème nouvelle: Inspiration Providentielle

5ème nouvelle: Une facette de l’amour

6ème nouvelle: Sombre destin

7ème nouvelleLa bile

8ème nouvelle: Riquewihr

Publicités
Publié dans Sans Catégorie

Une petite histoire…

 

philibert

Salut peufien!

Peut-être déjà en vacances, tu découvriras cet article à la rentrée.

2016 c’est le centenaire de la naissance de Roald Dahl dont tu as certainement déjà entendu parler…

Petit indice: chocolaterie et ticket d’or.

Mais savais tu qu’en plus plus d’être un auteur mondialement reconnu, Roald Dahl a aussi eu une part importante dans une invention d’ingénierie biomédicale?

Retour sur cette histoire…

En 1960,  le fils de notre auteur, Théo, est renversé par une voiture. Il développe alors une hydrocéphalie, anomalie neuronale qui provoque des fuites de liquide dans le cerveau (pour simplifier, le but n’étant pas un article de médecine de pointe). A l’époque la méthode standard utilisée fonctionnait moyennement bien – possibilité de damages cérébraux – et était parfois très douloureuse.

Roald Dahl avait fort heureusement un cerveau bien construit et un hobbie : l’aéronautique. Et à tout bon hobbie bon ami… en l’occurence un dénommé Standley Wade.

Ni une ni deux, il le met en contact avec le neurochirurgien Kenneth Till, en charge de son fils.

De cette collaboration ressortira la pompe Wade-Dahl-Till*, qui avant d’être à son tour dépassée par les progrès de la médecine , permettra à plusieurs millier d’enfants de bénéficier de soins.

 

J’espère que l’histoire (véridique) t’auras plu, que tu planifies ou non de suivre l’orientation espace et aéronautique. 😉

A bientôt pour une nouvelle année,

Ton dévoué Philibert

* J’ai choisis volontairement de ne pas rentrer dans le technique du fonctionnement de la pompe, mais pour l’ingénieur curieux que tu es peut-être je t’offre moyen de te renseigner:

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3029661/

 

Publié dans Point culture

Annales : MaJ ingé bio

philibertSalut peufien!

Avec un peu de retard du à un protocole récalcitrant, le vert a enfin rejoint son camarade rose. (Il s’agit bien sûr de sujet d’ingénierie biomédicale et non d’un rapprochement gauche-écolo.)

Bonnes révisions,

Ton dévoué Philibert

 

Publié dans Sans Catégorie

Annales: surprise!

philibertSalut peufien!

Il y a deux jours je t’avais intéressé au sort d’une malheureuse copie qui s’était retrouvée sans sujet.

Ce n’est plus le cas et plus besoin de se torturer le cerveau; la question n’est plus la question!

Bon courage et bonne révisions,

Ton dévoué Philibert

Publié dans Sans Catégorie

Annales : des nouvelles du nouveau

philibertSalut peufien!

Il y a quelques heures je t’annonçais un enrichissement à venir des annales.

C’est chose (presque) faite.

Le transfert thermique a vu débarqué un magnifique 19, copie orpheline qui te permettra de jouer au Jeopardy*!

L’ingénierie biomédicale a quant à elle reçu un beau sujet rose et sa copie, qui seront rejoint d’ici demain par un autre vert, et avec un peu de chance et de générosité  d’anciens, la copie allant avec.

Sur ce, je te souhaite d’excellente révisions.

A bientôt,

Ton dévoué Philibert

 

* Un jeu télévisé américain dont le principe est de retrouver la question à partir de la réponse.

Publié dans Information blog | Tagué

Annales: du nouveau!

philibertSalut peufien!

Tu as sans doute déjà entamé tes révisions et commences à manquer de matériel pour réviser…

Philibert pense à toi!

Je vais te rajouter en cours de journée une copie de transfert thermique (sans sujet hélas, si tu en as un n’hésite pas à me faire signe afin que tous en profite), et des copies ET sujets d’ingénierie biomédicale.

A très bientôt donc,

Ton dévoué Philibert

Publié dans Sans Catégorie

Zoom sur… Le Chapelain décoiffé

Salut peufiephilibertn!

Alors comme les vacances sont déjà à moitié finies et ton esprit bien reposé je te propose un petit moment de distraction au milieu d’éventuelles révisions.

Et hop, allons nous moquez un peu d’un auteur poussiéreux qui t’as sans doute séduit ou ennuyé il y a quelques années.

J’ai nommé… Corneilles.

Et oui car bien qu’adulé aujourd’hui par les lettrés de tous poils, à son époque Corneilles avait aussi son lot de mécontents… qui un jour d’ennui avait pondu une petite pastiche que je te propose de découvrir.

Le chapelain décoiffé:

O rage ! ô désespoir ! ô Perruque m’amie !

N’as-tu donc tant duré que pour cette infamie ?

N’as-tu trompé l’espoir de tant de perruquiers

Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?

Nouvelle pension fatale à ma calotte !

Précipice élevé qui te jette en la crotte !

Crüel ressouvenir de tes honneurs passés,

Services de vingt-ans en un jour effacé !

Faut-il de ton vieux poil voir triompher la Serre ?

Ou te mettre crottée, ou te laisser à terre ?

La Serre, sois d’un roi maintenant régalé,

Ce haut rang n’admet pas un Poëte pelé ;

Et ton jaloux orgueil par cet affront insigne,

Malgré mes masles vers m’en a sut rendre indigne.

Et toi de mes travaux glorieux instrument,

Mais d’un esprit de glace inutile ornement,

Plume jadis vantée, et qui dans cette offense

M’as servi de parade et non pas de défense,

Va, quitte désormais le dernier des humains,

Passe pour me venger en de meilleures mains.

Si Cassaigne a du cœur, et s’il est mon ouvrage,

Voici l’occasion de montrer son courage ;

Son esprit est le mien, et le mortel affront

Qui tombe sur mon chef rejaillit sur son front. »

 

A savoir que les petits polissons auteurs de ce texte ne sont nuls autres que Racine, Boileau et un de leurs amis.

 

A bientôt pour un nouveau partage littéraire.

Ton dévoué Philibert

Publié dans Sans Catégorie

Annales: du nouveau (2)

philibertSalut peufien!

Comme promis ont été mis en ligne des annales pour la commande des systèmes et pour les probabilités et statistiques.

Aucun copie ayant une note suffisamment intéressante pour les autres matières n’est disponible pour le moment.

Bonnes révisions,

 

Ton dévoué Philibert

Publié dans Sans Catégorie

Annales: du nouveau

philibertSalut peufien!

Avec un peu de retard je te propose ma fournée d’annales pour cette année en commençant par la résistance des matériaux.

Dans la journée devraient suivre probabilité et l’exercice 2 de commande des systèmes.

Malheureusement du à un manque de générosité de certains et de temps pour battre le rappel, j’ai fait avec ce que j’avais sous la main. C’est à dire mes copies… ou plutôt celle de ma représentante légale.

Et malheureusement l’écriture de la ladite représentante  cette année est d’une facilité de lecture… discutable (ce qui pourrait être traduit moins élégamment par « elle écrit comme si elle avait deux mains gauches » ) . Et ses copies ne sont pas les meilleures.

Aussi si tu as des amis ayant le cœur sur la main, leur copies seront toujours les bienvenues ici.

A bientôt pour des nouvelles annales,

Ton dévoué Philibert

 

Publié dans Sans Catégorie

Le lipogramme… Kesako?

philibert

Salut peufien!

je ne m’avoue jamais vaincu, et repars pour une nouvelle croisade.

Aujourd’hui je vais te présenter le lipogramme.

Alors non rien à voir avec les acides gras saturés ou non. Tu peux oublier la chimie organique pour ce moment de détente.

Le lipogramme est un petit exercice de style qui consiste à écrire un texte sans utiliser une lettres.

Alors bien sûr écrire un texte sans la lettre W n’est pas vraiment un challenge… mais observe plutôt:

 » Chère bonne, vous êtes bien impérieuse, bien despote, comment voulez-vous qu’une plume docile inscrive ici, sur votre ordre, un récit fidèle des vicissitudes de nos courses, puisque je dois subir le frein qui m’est si cruellement imposé ? Que désire le coursier numide ? Les brumeux horizons, les steppes et le désert : prêtez-moi donc plus de liberté, si vous voulez que je n’oublie rien des périlleuses difficultés de cette route si longue et si rude qu’on nous prescrit de sillonner »

Saurais tu trouver la lettre manquante?

Gagné! Il s’agit bien du A. Ce qui est déjà plus délicat.

Mais le véritable maître dans cet art est sans nul doute Georges Perec qui a écrit La Disparition un livre de 300 pages sans utilisé une seule fois la lettre la plus utilisée de la langue française (et au taquet après tes révisions du cours de cryptographie tu me réponds E! ) .

Et il arrive en plus à créer un semblant d’intrigue policière avec réflexion métaphysique. Bref un trait de maître.

Voilà un petit extrait pour ta curiosité insatiable:

 » Là où nous vivions jadis, il n’y avait ni autos, ni taxis, ni autobus : nous allions parfois, mon cousin m’accompagnait, voir Linda qui habitait dans un canton voisin. Mais, n’ayant pas d’autos, il nous fallait courir tout au long du parcours ; sinon nous arrivions trop tard : Linda avait disparu.
Un jour vint pourtant où Linda partit pour toujours. Nous aurions dû la bannir à jamais ; mais voilà, nous l’aimions. Nous aimions tant son parfum, son air rayonnant, son blouson, son pantalon brun trop long ; nous aimions tout.
Mais voilà tout finit : trois ans plus tard, Linda mourut ; nous l’avions appris par hasard, un soir, au cours d’un lunch »

 

Sans aller jusqu’à lire le livre, j’espère que cet article saura te faire hocher la tête d’un air entendu en connaissance de cause quand le titre ou le mot lipogramme tombera dans la conversation. 😉

A très bientôt pour la suite de ma croisade*,

Ton dévoué Philibert

*Je commence en mission diplomatique et je continue en croisade… espérons que ça ne terminera pas en boucherie.

Publié dans Sans Catégorie